Sport Sport de haut-niveau : pour y arriver, soignons le « sport de petit niveau »

Sport  Sport de haut-niveau : pour y arriver, soignons le « sport de petit niveau »

Tout à leur idéal d’organiser les Jeux des Iles de l’océan Indien de 2023, les élus du Département n’avaient pas mesuré à quel point le milieu sportif est sinistré à Mayotte. Aucun sportif de haut niveau, un encadrement à la ramasse… La journée consacrée au lancement de la mission d’Assistance à la Maitrise d’ouvrage pour la création du CREPS fut très utile.

« Avant de parler de sport de haut-niveau à Mayotte, ne pourrait-on pas commencer à regarder comment survit le sport de petit niveau ?! » La remarque vient de quelqu’un qui a le franc parler dans les gênes, Ibrahim Soula, président de l’association Basket club d’Iloni, frère de l’économiste et financier Ali Soula, et de feu Maoulida Soula, ancien président du Sieam.

Son intervention résume peu ou prou la tournure des débats de ce mardi qui visaient à lancer l’installation d’un CREPS, Centre de Ressources, d’Expertise et de Performance sportive, à Mayotte. Il est destiné à accompagner les sportifs de haut niveau dans leur double projet sportif et scolaire ou professionnel et peut les héberger en internat.

Lire l’article complet sur lejournaldemayotte